Tout comme la danse jazz une seule définition serait inadaptée à cette forme de danse, d’autant plus qu’elle emprunte ses caractéristiques à différents styles comme le classique, le moderne, voire le jazz pour certains chorégraphes.


Origine :

 

De manière globale, on peut dire que le contemporain en France est né d’une vague de chorégraphes modernes et post modern des années 60/70, venus pour présenter leurs œuvres.

Aux Etats Unis, dans les années 60, « le Judson » est une compagnie dont l’idée est le rejet des « techniques » moderne (Graham) ou classique (Balanchine). Ainsi, la position de base du danseur sera la position du terrien debout, ou position zéro. A partir de là, tout le corps peut se mettre en mouvement selon les facteurs de temps, espace et d’énergie. La création devient le maître mot de la danse, en opposition à la reproduction calquée sur le modèle classique. Le danseur est alors un « Performer » qui doit pouvoir improviser dans n’importe quelle situation ou environnement. Mais à ce titre, il peut se créer son propre style.

Ainsi, L.Childs, T.Brown, S.Paxton, M.Cunningham sont à l’origine du courant contemporain en France, auquels se sont mêlés des chorégraphes venus d’Allemagne comme Pina Bausch. En Allemagne, la danse est intimement liée à la théâtralité, ce qui reçoit parfois la critique « ce n’est pas de la danse mais du théâtre ».

En contemporain, plusieurs courants coexistent : un courant abstrait, (d’origine américaine) et un courant théâtral (Allemagne).

Quelques chorégraphes français connus : A.Prejlocaj, D.Larrieu, M.Marin, J.C.Gallotta, J.Montalvo, Philippe Decouflé  etc..


Les caractéristiques :


Comme toutes les autres techniques, la danse contemporaine a sa propre technique pour former et bien placer le corps du danseur.

Spécificité de la danse contemporaine: rapport au sol (contact avec le sol, évolution du corps sur le sol...), rapport au corps (sensation corporel, intériorité), rapport à l’espace (tout l’espace est utilisé, la kinésphère comme lieu du mouvement, importance du trajet du mouvement), rapport à l’autre (contact improvisation : pratique dansée dans laquelle les points de contact physique entre au moins deux partenaires sont le point de départ d'une exploration à travers des mouvements improvisés), rapport au temps (la musique n’est pas prépondérante comme dans les autres styles, souvent en silence, musicalité du corps...), toutes les énergies sont possibles.


Cours :


Le cours permet au danseur d’enrichir ses connaissances anatomiques, de développer sa conscience corporel, et d’avoir les outils nécessaires pour aborder la création.


Déroulement d’une séance:


  1. -Echauffement, mise en route du corps (série d’exercices qui prépare et structure le corps).

  2. -Travail en déplacement et de coordination dans l’espace.

  3. -Enchaînement chorégraphique.

  4. -Travail en atelier, improvisation, développement du potentiel créatif et artistique de l’élève.

 

Contemporain

Retour page Les cours

Crédit photo: Alain Monot