Blanche Jandin

Danseuse contemporaine

Originaire de Morlaix, Blanche a étudié au Conservatoire Régional de Nantes où elle obtient son Diplôme d’Etudes chorégraphiques en 2012 et au Conservatoire Supérieur Trinity Laban à Londres d’où elle sort avec un Bachelor of Arts in contemporary dance en 2016. .

Depuis elle a travaillé avec des Chorégraphes au Royaume-Uni tels que Lea Anderson, Lizzi Kew Ross, Marina Collard ou encore Christopher Spraggs en passant par l’univers bulersque pour aller jusqu’à l’abstrait en passant par la performance.

En France Blanche a dansé dans la Cie Tango Sumo, dans Fuera Fissa, pour Olga Dukhovnaya dans la création Korowod et plus récemment à Brest pour la CAD Platerforme dans Anteseize.

Elle se joint aussi à des créations pluridisciplinaires en collaborant avec des musiciens et plasticiens: à Lille, avec Lune Grazilly, au CCN de Roubaix, à Paris avec Pauline Lavogez dans le film De La Douceur et danse dans le film Lauréat du concours Vidéodanse au TNB Vélodrome de Konstantin Lipatov.

Blanche a également collaboré avec son père, Grégoire Jandin, chanteur et musicien de la Compagnie Au Hasard Des Oiseaux et ils créent ensemble la pièce Barbapapalala (2021).

Depuis, Blanche a crée sa Compagnie, La Cie Ursa Rosso, elle y développe diverses créations en tant que chorégraphe et/ou performeuse.

En 2020 avec Noceurs, un duo qui traite des tabous du corps féminin stéréotypé en lien avec la mythologie hellénique, puis Conifinismes: série de vidéos performances dans une volonté de continuité sur le sujet du corps féminin et du corps confiné.

La pièce Nos De(ux)mains est en cours de création pour le printemps 2022, elle réunit 2 danseuses/chorégraphes, une harpiste et une pianiste.


Passionnée par les principes de la danse butô, de l’improvisation et des états de transe, Blanche conçoit la pratique de la danse comme une inlassable recherche de la disponibilité totale du corps afin de pouvoir être traversé par l'indicible, hors du temps et devenir invisible pour laisser place à la danse.

Pour elle, l’art de l’improvisation offre cet “état de grâce” qui nous fait oublier le “réel”, nous rend perméable, flexible et résilient.

Dans l’enseignement de la danse au niveau éveil et l'initiation, Blanche passe beaucoup par l'intermédiaire d’objets, costumes ou en connexion forte avec la musique (elle est née d’ailleurs de deux parents musiciens ce qui n’est pas sans compter dans ses méthodes d’apprentissage).

En termes d’expériences pédagogiques Blanche a précédemment été professeur remplaçante à l'École Entrechats à Morlaix et a animé des ateliers comme intervenante au collège et en école primaire.